Discover Naples, Raimondo di Sangro: la légende noire

Discover Naples revient avec le rendez-vous hebdomadaire habituel: chaque lundi, le Corriere di Napoli propose une nouvelle histoire qui raconte les lieux et les faits mystérieux de la ville! Comme annoncé la semaine dernière (Discover Naples, crimes d’honneur au Palazzo Sansevero), le protagoniste du voyage d’aujourd’hui est Raimondo di Sangro, le prince de Sansevero. Personnage mystérieux et homme aux mille entreprises, le prince est connu pour ses «merveilles» de l’alchimie.

Mais découvrons ce que c’est… Cet homme était d’une grande ingéniosité et d’un grand esprit: si je ne me trompe pas, il s’est prévalu d’une chose plus pour son propre plaisir que pour toute autre chose, et de l’autre dont il se moquait. C’est aussi, et surtout pour cette raison, qu’il méritait de passer à la postérité.

-Salvatore Di Giacomo

L’HISTOIRE

Le 30 janvier 1710, Raimondo di Sangro est né au château de Torremaggiore. Descendant d’une lignée descendant directement de Charlemagne, il a perdu beaucoup de membres de sa famille à un jeune âge et a été confié aux soins de son grand-père Paolo, sixième prince de Sansevero. Le jeune Raimondo passe toute sa jeunesse à Naples, dans le palais familial de la Piazza San Domenico Maggiore.

Un véritable enfant prodige: dès le départ le jeune prince a fait preuve de forts talents et d’une intelligence particulièrement développée. Il étudie la géographie, la littérature, les arts chevaleresques puis se consacre à l’étude de la philosophie et des langues, en passant par les arts pyrotechniques jusqu’à l’architecture militaire. Raimondo grandit dans un environnement stimulant, dans une ville qui lui offre tout – il suffit de penser à l’importance de la ville napolitaine pendant ces années.

Enfin, en 1729, nous assistons à ses débuts en tant qu’inventeur: une étape tournante pour les représentations théâtrales est sa première création qui atteint même Pierre le Grand, dans une Russie aux prises avec un renouvellement total dans tous les domaines.

À partir de 1737, la vraie carrière commence et l’essor politique et Raimondo est nommé gentilhomme de chambre avec l’exercice de Sa Majesté par Charles de Bourbon III, tandis qu’en 1740 il reçoit le titre de chevalier de l’Ordre de San Gennaro. Parallèlement à la croissance d’un point de vue institutionnel, Raimondo di Sangro développe sa passion pour les inventions et le mystère autour de sa figure s’épaissit…

Les mystérieuses inventions

L’homme fait de toutes les choses grandes et merveilleuses “, un jugement qui rappelle ce que Raimondo s’est assigné sur sa plaque sépulcrale, selon lequel il était un” homme merveilleux prédisposé à tout ce qu’il a osé entreprendre […] célèbre enquêteur des plus mystères cachés de la nature.
-Antonio Genovesi

Noble, inventeur, anatomiste, alchimiste, franc-maçon, mais surtout un grand représentant des Lumières européennes, sa figure est inextricablement liée à la chapelle Sansevero et aux machines anatomiques bavardes. Véritable mécène, déjà dans la vie, il contribue lui-même à accroître le mystère au sein de sa personne: dans la Lettre Apologétique, en effet, il évoque ses nombreuses inventions et est fier de son intellect et de son ingéniosité hors norme.

La renommée du Prince est également confirmée par Benedetto Croce:

Pour la population des rues qui entourent la chapelle Sangro [le prince de Sansevero est] l’incarnation napolitaine du docteur Faust […] qui a fait le pacte avec le diable, et est devenu lui-même presque un diable, pour maîtriser la secrets les plus cachés de la nature.

LES MACHINES ANATOMIQUES

Raimondo di Sangro
foto NapoliStories

Fabriquées au milieu du XVIIIe siècle, les machines anatomiques sont deux reproductions du système circulatoire réalisées à partir des squelettes d’un homme et d’une femme comme point de départ. Une reproduction précise et minutieuse, considérée comme naturelle depuis des siècles. Commandées par Raimondo, elles ont été façonnées par un anatomiste de Palerme. Les deux corps sont conservés dans une cavea souterraine de la chapelle Sansevero dans deux vitrines et les légendes qui tournent autour de la construction des machines sont particulièrement macabres.

Il est dit que les deux corps appartenaient à deux serviteurs du prince et que ce dernier a décidé de “les utiliser” comme cobayes pour ses expériences. En injectant une substance calcique dans leurs veines, il parviendrait alors à son intention de reproduire minutieusement l’appareil. La légende était appuyée par un fait important: le squelette de la femme présente une fracture du bassin causée par l’accouchement. À l’appui de la thèse, on sait que la femme était enceinte à l’époque.

La vérité scientifique sur la réalisation est apparue récemment: en 2008, des études sur les deux corps ont été autorisées. C’est précisément de cette manière qu’il a été constaté que le système circulatoire est constitué de fils métalliques alors que les deux squelettes sont en réalité humains.

Le Christ voilé

Raimondo di Sangro
Foto Museo Cappella Sansevero

La renommée d’alchimiste de Raimondo di Sangro est maintenant connue et la réalisation du Christ voilé y est liée. Les sous-sols de la chapelle Sansevero abritaient des laboratoires où le prince expérimentait l’alchimie et des inventions étonnantes la nuit. Salvatore Di Giacomo a écrit:

Des flammes parasites, des lumières infernales – disent les gens – passent derrière les immenses fenêtres qui donnent, depuis le rez-de-chaussée, à Vico Sansevero […] Les flammes disparaissent, l’obscurité est refaite, et voici, des bruits sourds et prolongés y retentissent: de temps en temps une fois, dans le silence de la nuit, on entendit le tintement d’une enclume frappée par un lourd marteau, ou le pavé de la ruelle tremblait et tremblait comme au passage suivant d’énormes wagons invisibles.

La beauté du Christ voilé, la perle baroque, est connue dans le monde entier. Selon la légende, le voile du Christ serait le résultat d’un processus alchimique de marbrure. En réalité, il est bien connu que l’œuvre est entièrement en marbre, faite d’un seul bloc de pierre et le résultat du grand travail de Giuseppe Sammartino.

Aggiungi il nostro RSS alle tue pagine
Iscriviti alla pagina Facebook 
Seguici su Instagram
Iscriviti al nostro canale YouTube
Seguici su Twitter

One thought on “Discover Naples, Raimondo di Sangro: la légende noire

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Next Post

#FaceToFace: Francesco Cuomo si racconta

Mar Mag 26 , 2020
Oggi si ritorna a fare zoom sull’arte. In particolare parliamo di un progetto nato in periodo di quarantena: “Napoli is life”. Francesco Cuomo, padre di quest’opera digitale, si racconta al Corriere di Napoli. COME NASCE LA PASSIONE PER L’ARTE? Francesco Cuomo si racconta al Corriere di Napoli a partire dalle […]